Le Père Spiritueux

Par Michel Lavoie

Etes-vous de ceux et celles qui, tout comme moi, préfèrent croire à ces hasards qui ne sont au bout du compte, qu’une suite d’inoubliables rendez-vous. Vous savez, ce genre d’instant qui confirme cette douce impression qu’il devait avoir lieu. Bien qu’il coïncida avec une mise à niveau de type professionnel et « spiritueux », ce passage à l’école hôtelière des Laurentides durant l’hiver 2006 s’avéra être la prémisse d’une formidable aventure épicurienne. Admirablement dédié à son art, j’y fis la rencontre de cet homme qui inspire les rêves et les amitiés. En hommage à la remarquable contribution de M. Roger Valiquette, je tenais à lever bien haut mon estime à celui qu’on surnomme affectueusement « Le Père spiritueux ».

Roger Valiquette, c’est cet inlassable voyageur qui partage ses passions « spirituelles » aux quatre coins du Québec depuis déjà deux décennies. Vous le croiserez sûrement un jour dans un établissement licencié, ou dans une SAQ près de chez vous, mais vous aurez plus de chance de le trouver dans un établissement d’enseignement hôtelier devant des élèves buvant ses paroles, et bien sûr ses alcools. Précurseur dans le domaine de l’enseignement des alcools et spiritueux au Québec, il est unanimement reconnu pour la qualité de ses enseignements et pour son dévouement exemplaire au partage de ceux-ci. Faisant office de doyen «spirituel» pour l’industrie de la restauration et de l’hôtellerie au Québec, tous se plaisent à côtoyer l’homme qui s’évertue à prêcher L’art de vivre du bon et du vrai!

« Ce goût du bon, ça vient de ma mère !… », m’avait-il déjà mentionné. Natif du nord de l’Ontario, Roger Valiquette esquisse un large sourire lorsqu’il évoque ses nombreuses visites dans les chics magasins de Montréal et de Toronto accompagné de la dame. « C’est simple !…Je voulais tout essayer !», dit-il. C’est aux cigares que le jeune homme voua ses premières amours, suivis de près assure-t-il, par les Scotchs et Whiskys, dont il demeure à ce jour un remarquable ambassadeur. Membre des Companions of the Quaich (Ottawa) et du Malt Advocate Whiskey Society (New York), il fut l’instigateur au Québec de plusieurs évènements formatifs ainsi que le maître d’œuvre de plusieurs aménagements « cigar lounge/Scotch-Whisky » dans la région des Laurentides, dont Le Bistrot à Champlain et Le Bistro Grill La Forge de Mont-Tremblant.

L’un des bonheurs les plus avoués de Roger Valiquette reste très certainement celui de la table, et plus particulièrement lorsqu’elle est entourée de multiples convives. On le retrouve d’ailleurs souvent dans les cuisines d’établissements réputés apprêtant avec des chefs passionnés, les meilleurs accords / mets et spiritueux. De l’avis de plusieurs, l’engagement démontré par M. Valiquette à l’égard de l’accord ultime et de la convivialité gastronomique est tel, qu’il influença bon nombre de jeunes chefs et de sommeliers québécois à adopter une approche créative du plaisir des sens. Et pour m’y être maintes fois essayé, je ne peux que résumer ces expériences épicuriennes comme étant innovatrices, délectables et follement inspirantes. Fort heureusement pour nous tous chers amis, la qualité de la relève gastronomique québécoise impressionne l’homme selon ses dires, et le voir sourire ainsi, dévoile son louable sentiment du devoir accompli.

« Et que dire de cette relève, interroge-t-il. Pouvais-je en espérer autant ? » En fait, pouvait-il alors savoir qu’un jour François Chartier deviendrait « M. Mollicules » et qu’il serait reconnu de par le monde ? Il a été à l’origine du passage de François Chartier au Bistro à Champlain afin de lui permettre de décrocher le titre du meilleur sommelier de France (Sopexa) en 1994. L’histoire veut qu’un accord de cigare et spiritueux présenté aux juges durant le concours ait été semble-t-il déterminant pour M. Chartier. Quelques années plus tard, alors que M. Valiquette dirigeait la destinée de l’équipe de sommeliers du Bistro Grill La Forge à Mont-Tremblant, un certain inconnu nommé Philippe Lapeyrie se présenta à lui affirmant être à la recherche d’un poste de sommelier. De cette rencontre naquit une longue et fructueuse amitié qui perdure encore aujourd’hui.

Son implication au sein du milieu des agences d’importation de breuvages alcoolisés à partir des années 90 est par ailleurs significative. Pour cause, M. Valiquette est également responsable de la venue d’une quantité plus que notable de nouveaux produits alcoolisés sur les marchés Canadien et Québécois. Plusieurs amitiés se sont forgées au fil des rencontres avec les agences, les producteurs et les ambassadeurs de marque, et il affirme : « cela m’a permis d’avoir accès à des liquides fabuleux !… J’ai été choyé ! ». Il concède d’ailleurs humblement son apport dans ce nouvel engouement pour les cocktails et les alcools de niche depuis quelques années au Québec. Toujours à l’affut des nouvelles tendances, c’est maintenant à titre de consultant et d’ambassadeur qu’il prodigue ses connaissances. Et croyez-moi !… Il est toujours aussi sollicité !

Enfin, vous trouverez toujours un élève, un collègue ou tout autre partenaire majeur de l’industrie de la restauration pour témoigner de l’apport inestimable de Roger Valiquette dans l’univers des alcools et spiritueux. Certains diront même avoir été inspirés par la rencontre du « Père Spiritueux ». Et pour les autres, qui comme moi auront eu la chance de le fréquenter, Roger Valiquette est cet homme qui un jour croisa mon chemin et m’offrit de belles opportunités. De cet épicurien au grand cœur qui à travers de beaux moments de partage et d’accomplissements incite au bonheur, je garderai d’impérissables souvenirs d’un bâtisseur, d’un mentor, d’un ami.